lundi 4 mai 2015

Pourquoi identifier mon animal ?

En France, chiens et chats ont pour obligation d'être identifiés qu'ils soient ou non cédés à titre onéreux ou gratuitement. Par puce électronique, tatouage… ou les deux à la fois.
Chez les chiens, l'identification est obligatoire dès l'âge de quatre mois (quelque 60% de chiens ne seraient pas identifiés).
Chez les chats, la proposition de «simplification et d'adaptation du droit» votée par l'Assemblée nationale en février 2011 a rendu obligatoire leur identification. Ainsi, tous les chats nés après le 1er janvier 2012 et âgés de plus de 7 mois doivent donc désormais être identifiés (80% d'entre eux ne le sont pas).
 
Chiens et chats peuvent être identifiés :
- par tatouage au dermographe (un acte vétérinaire réalisé sous anesthésie) à la pince - réalisé par un tatoueur agréé, comme c'est le cas de certains éleveurs, une méthode qui est de moins en moins pratiquée
- ou bien encore par puce électronique, appelée aussi transpondeur ; celle-ci est implantée par le vétérinaire, sans anesthésie, sous la peau, au niveau de la jugulaire gauche.
 
Les propriétaires qui souhaitent voyager avec leur chien ou chat ( mais aussi leur furet ) dans la communauté européenne doivent avoir fait identifier leur animal par l'un des modes existant. Mais dans le cadre des échanges intracommunautaires, il existe toutefois des exceptions: certains pays n'acceptent que l'identification électronique par puce. C'est le cas de l'Irlande, de Malte et du Royaume-Uni.
 
L'identification des chiens et chats sera aussi exigée si l'animal est déposé en pension ou bien encore si le maître souhaite le faire participer à des expositions de beauté. Les propriétaires de chiens dit «dangereux» tels que définis par la loi de janvier 1999 doivent pour leur par fournir le justificatif de l'identification de l'animal en cas de contrôle.
 
De même, l'identification sera réclamée si le maître souhaite souscrire une assurance santé animale pour son compagnon, chien ou chat. Cet acte peut être financé en partie par le forfait prévention contenu dans certaines formules d'assurance chien et chat. A noter qu'un chien tatoué pourra «recevoir» une puce, les deux modes n'étant pas incompatibles.
 
Enfin, il existe dans le commerce des chatières ( pour chats et petits chiens ) dont l'ouverture se fait automatiquement par reconnaissance de cet implant… Idéal pour filtrer les entrées d'animaux dans une maison!
 
 
Extrait qui nous intéresse :
« Les chiens et chats, préalablement à leur cession, à titre gratuit ou onéreux, sont identifiés par un procédé agréé par le ministre chargé de l’agriculture mis en œuvre par les personnes qu’il habilite à cet effet. Il en est de même, en dehors de toute cession, pour les chiens nés après le 6 janvier 1999 âgés de plus de quatre mois et pour les chats de plus de sept mois nés après le 1er janvier 2012. L’identification est à la charge du cédant.
Dans les départements officiellement déclarés infectés de rage, l’identification est obligatoire pour tous les carnivores domestiques ».
 
Note importante : L’identification est à la charge du cédant ! 
Donc en tant que Famille d'accueil, vous devez identifié les animaux avant de les céder à un adoptant.
 
LE TATOUAGE EN VOIE D'ÊTRE ABANDONNÉ 

    De plus en plus rarement utilisé, le tatouage était supposé abandonné en France le 3 juillet 2011. Mais c'était sans compter sur l'exception gauloise et l'administration qui interprètent de concert et de façon unilatérale les textes européens: ainsi, le tatouage reste valide et peut encore être employé pour immatriculer les animaux ne sortant pas du territoire national... Selon les autorités françaises, il devrait même permettre aux animaux tatoués lisiblement avant le 03/07/2011 exclu de voyager à l'étranger (sauf GB, Irlande, Malte, Suède) et de revenir en France. Reste à en persuader les autorités des pays de destination dont certaines ont déjà obligé des voyageurs à faire poser une puce électronique sur place !     Compte-tenu de ces difficultés, il n'est sans doute pas raisonnable d'effectuer encore aujourd'hui des immatriculations par tatouage, au risque d'engager le propriétaire à des frais lorsqu'une seconde immatriculation devient nécessaire ultérieurement.     Déjà, certains pays ne prennent plus en compte les tatouages comme moyen d'immatriculation pour les chiens et chats importés sur leur territoire (Grande-Bretagne, Irlande, Malte, Suède etc).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire